Lexique Impression

  • A

    • Adobe Acrobat

      Ce logiciel développé par Adobe Systems permet d’élaborer, de lire, de travailler, de commenter et de signer des fichiers PDF. Les fichiers convertis gardent en grande partie les qualités du document original, tout en se laissant corriger et retravailler. Adobe Acrobat est disponible dans plusieurs versions, comme le lecteur de pdf gratuit Acrobat et en tant que version étendue des standards Pro, ProExtended. Le logiciel PDF s’est répandu dans le monde entier et est devenu la norme en imprimerie.

    • Adobe Illustrator

      Adobe Illutrator est un programme professionnel de graphisme et de dessin largement répandu dans le monde de la création graphique. Développé par l’entreprise de logiciel Adobe Systems, il permet de travailler des graphiques vectorisés, construits sur la base de lignes, courbes et surfaces, qui contrairement aux graphiques pixellisées, ne présentent pas de point. Ainsi, la résolution des illustrations peut être travaillée de façon indépendante et les images produites peuvent être agrandies ou diminuées sans la moindre perte de qualité. De plus, de nombreuses possibilités créatives existent, comme des effets 3D, de transparence ou de déroulement.

    • Adobe Photoshop

      Le programme de travail d’images Photoshop développé par Adobe Systems est un standard de l’industrie graphique depuis les années 1990. Comme d’autres logiciels de graphisme et de design issus de la suite Adobe Creative, il est disponible sur Mac ou sur PC.

  • B

    • Brillant effet mat

      Combinaison de surfaces vernies brillantes et mates. L'effet produit rend les surfaces vernies plus visibles, tandis que les surfaces mates semblent en retrait. Tout est imprimé de la même couleur, mais un visuel très intense apparaît par le contraste entre le brillant et le mat.

  • C

    • CMJN

      Cyan, Magenta, Jaune (Yellow) et Noir (Key) sont les couleurs primaires qui forment la base des impressions modernes en quadrichromie.

    • Compression des données

      La compression de données permet la réduction de fichiers lourds pour économiser de l'espace de mémoire ou diminuer des temps de transfert. On distingue des méthodes de compression sans perte de qualité (par exemple le ZIP) et des méthodes de compression causant des pertes (par exemple le JPEG ou GIF).

    • Compression d’une image

      Les données peuvent être comprimées afin de réduire leur taille et ainsi économiser l'espace de sauvegarde. On peut choisir deux processus de compression : une compression sans perte ou une compression où les données sont écrasées. La compression en .jpeg ou .gif supprime certaines données et informations de l’image. Ces pertes ont des conséquences sur la qualité de l’image qui se dégrade continuellement à chaque ouverture. Les .zip ou .rle sont en revanche des types de compression sans perte de données.

    • Couleur spéciale

      Une couleur qui ne peut pas être mélangée à partir de couleurs cyan, magenta, jaune et noir (CMJN), mais dont la teinte doit être préparée spécialement et imprimée séparément, comme par exemple les couleurs Pantone, métalliques ou fluorescentes.

    • Couleurs thermiques

      Couleurs ou vernis qui peuvent devenir transparents ou changer de couleur lors d'un changement de température. Les couleurs réagissent à la température ambiante, aux rayons du soleil ou à la chaleur du corps humain. Ainsi, un motif de couverture peut devenir visible quand on le touche. Les couleurs thermosensibles sont imprimées en sérigraphie ou en impression offset.

  • D

    • dpi

      Abréviation pour « dot per inch ». Le format dpi est l’unité de mesure de la résolution en impression ou à l’écran et indique la densité de points ou la quantité des points d’impression par pouce (inch). La notion est utilisée dans le langage courant.

  • E

    • Effets tactiles

      On obtient un effet tactile grâce par exemple à la sérigraphie ou avec des vernis de structure ou en relief. C'est un effet particulièrement intéressant sur des carnets fréquemment touchés ou portés.

    • Épreuves

      Impression test de contrôle du rendu des couleurs d’un document. Cela permet de valider la qualité avant une impression en plus grand nombre. Les épreuves se rapprochent au plus près du rendu que l’on pourrait attendre des machines d’impression. Les différents procédés d’impression des épreuves sont de plus en plus avantageux et rapides.

    • Épreuves numériques

      Grâce à la sérigraphie numérique, la quasi totalité des matériaux peut être imprimée rapidement et à très bon prix. Des objets en papier, carton, film, toile, tissu, métal, cuivre, porcelaine, bois, verre ou encore mirroir peuvent aussi être imprimés. Ce procédé est extrêmement qualitatif, durable et permet de nouvelles formes de transformations et de finitions. Il ne s’agit pas de la technique de la sérigraphie originelle, mais elle cherche à atteindre des résultats équivalents. La sérigraphie numérique a l’avantage de sécher rapidement et de ne pas voir ses aplats se transformer. Contrairement à la sérigraphie classique, elle peut laisser apparaître des points et des lignes de trame. Les couleurs ressortent difficilement sur des matériaux sombres, c’est pourquoi il faut tout d’abord déposer une couche blanche avant d’appliquer les couleurs souhaitées.

    • EPS

      Le format encapsulated postscript (EPS) a été développé par Adobe Systems pour les images en postscript, et est adapté à la transmission de données d'images. Un fichier .eps se base sur des données de pixel et de vecteur.

  • F

    • Fichier vectorisé

      Possibilité d'affichage et de production de fichiers d'image et de graphiques, indépendamment de la résolution. Contrairement aux images pixelisées, les images vectorisées ont une taille modifiable à volonté sans perte de qualité.

    • Flocage

      Le flocage utilise une colle de dispersion spéciale, sérigraphiée sur le matériau à imprimer. Il permet des effets optiques et au toucher et est adapté à beaucoup de matériaux. Le flocage semble poussé vers le lointain. On atteint un effet maximal sur une feuille à effet miroir.

    • Fonds perdus

      Les processus mécaniques et industriels de massicotage du papier ne permettent pas une coupe au millimètre près. C’est pourquoi il est important de prendre en compte cet espace dans la création des données d’impression, incluant images et couleurs. Cette marge sera « perdue » lors du massicotage. C’est pourquoi ces documents d'impression sont toujours conçus avec quelques millimètres supplémentaires. 3 mm sont en règle générale nécessaires en plus du bord véritable. Si l'on ne respecte pas cette règle, le risque est de voir des bords blancs apparaître là où l’on aurait dû voir de la couleur. La dimension exacte de ces fonds perdus varie selon les imprimeries.

    • Format des fichiers

      Le format d’un fichier correspond à la structure des données et au type de fichier. Grâce à la terminaison du fichier, le logiciel informatique peut reconnaître de quel format de données il s’agit et de quelle façon interpréter le fichier lors de l’enregistrement, de la sauvegarde et du travail. Format de données et format de fichier sont fréquemment utilisés comme synonymes. Chaque format de fichier est aussi un format de données, mais chaque format de données ne rend pas nécessairement compte du format de fichier. Les formats de données très répandus sont par exemple : .jpg, .pdf, .doc, .html, .tif. Dans le domaine de l’impression, les formats .eps (Encapsulated Post Script) et .tiff (Tagged Image File Format) sont les formats de fichiers les plus répandus.

  • G

    • Grammage

      Le grammage du papier est son poids de base en g/m². Pour un poids de base inférieur à 150 g/m², on parle de papier. Entre 150 et 600 g/m², c'est un papier épais et au-delà de 600 g/m², un carton. Le papier d'imprimante standard de bureau est de 80 g/m². Les carnets produits par brandbook sont habituellement fabriqués avec des papiers de 90 g/m².

  • I

    • Impression numérique

      Méthode d’impression pour laquelle les informations sont transférées directement de l’ordinateur au papier, sans plaque d’impression. Chaque page peut donc être imprimée différemment à la suite. Cela permet de personnaliser chaque impression et d’insérer par exemple les noms et adresses des destinataires d'une campagne de promotion. Cette technique permet aussi une impression à la demande (print on demand) de données variables. L’avantage de cette méthode est de produire efficacement de petits tirages à bas coût.

    • Impression Offset

      Procédé d’impression à plat dans lequel l’encre de la plaque d'impression se transmet à un cylindre de caoutchouc puis à la surface à imprimer. Les avantages de l’impression offset sont de permettre des tirages importants et à grande vitesse de très bonne qualité. Ainsi, ce procédé d’impression est utilisé principalement pour les livres, journaux, brochures et emballages. L’impression offset se fait le plus souvent en quadrichromie. L’impression offset rotative utilise des rouleaux de papier, ce qui permet une plus haute vitesse.

  • J

    • JPEG / JPG

      Abréviation pour le groupement « Joint Photographic Expert Group ». Ce groupe d’experts des comités de normalisation CCITT/ISO s’est occupé de la compression des données des images lors du traitement d’images numériques et a développé le format .jpeg. Le .jpeg (court : .jpg) est un format de données très répandu pour les photos numériques.

  • M

    • Marquage sur PU et cuir

      Pour faire écho à l'apparence noble d'une couverture en plastique de haute qualité ou en cuir véritable, nous recommandons un gaufrage ou un marquage discret - par exemple une marque, un logo ou un simple slogan. L'utilisation d'une feuille d'or ou d'argent est particulièrement adaptée.

    • Mat

      Réduit l'effet éblouissant du reflet de la couverture et permet une surface lisse, non brillante, particulièrement lisible.

  • N

    • Nombre d’or

      Le nombre d’or est un rapport déterminé entre deux chiffres ou dimensions, considéré comme la proportion idéale ou comme la loi de beauté esthétique et d'harmonie dans l’art, l’architecture et la typographie. Les Grecs ont découvert ce rapport de division idéal, également présent dans les proportions du corps humain. La composition d’une page suit également le nombre d'or afin que la page paraisse particulièrement harmonieuse au lecteur.

    • Norme européenne

      Il existe une norme colorimétrique offset européenne. Les couleurs réglementées sont le cyan, magenta, jaune et noir (CMJN). L'ordre d'impression, la saturation et la nuance de la couleur des encres utilisées en quadrichromie y sont référencé

  • O

    • Opacité

      L’opacité est le terme technique pour désigner la transparence du papier. Un papier est opaque si il n’est pas transparent. Une bonne opacité est atteinte lorsque les fibres qui le composent sont très nombreuses. L’opacité du papier peut aussi être modifiée par coloration. Le papier de couleur jaune est par exemple moins transparent.

  • P

    • Pages blanches

      Des pages blanches ou vacantes (lat. vacara : « vide ») sont intentionnellement des pages unies sans contenu. Elles servent d’espace réservé pour écrire ou de pages de séparation. Les pages blanches sont comptées dans la pagination bien que les numéros de page ne soient pas imprimés. Elles contiennent parfois l'inscription « notes ».

    • Pantone

      Système mondial d’un standard de couleurs, le Pantone a été mis en place en 1963 pour l’industrie de l’imprimerie. Ce système comprend des couleurs spéciales, qui ne peuvent être réalisées avec une impression en quatre couleurs classiques. Chaque couleur a un numéro unique. Aujourd’hui, plus de 1100 couleurs Pantone sont disponibles sur une large gamme de papiers. Voir aussi : Couleurs spéciales.

    • Papier couché

      Papier à la surface particulière. Celle-ci est faite d'un enduit de pigments (China-Clay, craie, blanc satiné) et d'agglutinants. Cela ennoblit le papier, rend sa surface moins poreuse, garantit une excellente reproduction des détails et une meilleure qualité au tirage. Il y a des papiers couchés mats ou brillants.

    • Papier couché mat

      La surface des papiers couchés est ennoblie avec un agglutinant. Le papier a ainsi une surface plus lisse qui garantit une meilleure qualité d'impression, avant tout pour les images. Après ce traitement, tous les papiers sont mats car ils ne sont plus satinés. Un fini brillant peut aussi être atteint par des polissages supplémentaires du papier.

    • Papier d'impression

      Ce papier regroupe tous les papiers couchés pouvant être imprimés, avec un grammage de 70 à 170 g/m². Ces papiers peuvent être imprimés en impression offset feuille ou rotative de plusieurs couleurs, et sont mats ou brillants. Ils se prêtent bien à l'impression d'images, car ils n'absorbent pas l'encre et les contours sont ainsi plus visibles. Lorsque leur poids est de 170 à 300 g/m², on parle de carton d'impression.

    • Papier FSC

      Un papier qui répond aux normes Forest Stewardship Council (FSC). Cette certification FSC est un engagement pour l'exploitation écologique et humaine des forêts avec le but de préserver les forêts. La rigueur de ces normes sert à éviter le déboisement incontrôlé et la destruction de l'environnement. Le FSC a dicté 10 principes et 56 critères obligatoires à une bonne sylviculture, valables aussi bien dans les forêts de pins nordiques que dans les forêts tropicales.

    • Papier Offset

      Papier particulièrement adapté à l’impression offset, notamment parce qu’il produit peu de poussière et est très résistant à l’impression.

    • PDF

      Portable Document Format (français : format de document portable). Nom pour un format de fichier indépendant de toutes plateformes de création de documents qui a été développé par Adobe Systems. L’objectif était que le lecteur d’un fichier PDF peut toujours visualiser et imprimer le document sous la forme définie par son auteur.

    • Perforer

      Fait de percer et de découper partiellement du papier ou du carton le long d'une ligne. De petits trous ou fentes sont percés afin de pouvoir séparer des pages ou un cahier facilement.

    • Planches imprimées

      Les planches imprimées sortant de la machine n’ont pas encore été assemblées en cahiers. Ces planches seront travaillées dans un atelier de reliure : elles seront pliées et assemblées pour former un cahier relié.

    • Police de caractère

      La police de caractère est la typographie utilisée pour l'écriture digitale, sur Mac sur PC.

    • PostScript

      Le postscript est un langage de description de page développée depuis 1984 par Adobe Systems. Les fichiers postscript sont indépendants de leur support et stockent des écrits, graphiques et images pixelisées. Avec le développement des imprimantes postscript, le postscript est devenu un standard en imprimerie. Cependant, il a depuis été devancé par le format .pdf, également développé par Adobe.

    • Prépresse

      Toutes les phases de travail nécessaires à la création, comme par exemple la mise en pages, le traitement des images, l'imposition des pages et des feuilles ainsi que la fabrication des plaques d'impression.

    • Processus d'impression

      Il existe différents procédés d'impression, comme l'impression offset ou en sérigraphie, qui se distinguent par leurs qualités et variables, la palette de couleurs disponibles, les supports d'impression ou les coûts d'impression

    • Prototype

      Le prototype d'un bloc imprimé permet d'en vérifier le format, la taille, la qualité du papier, le matériau de reliure et la reliure. Les pages ne sont pas imprimées.

  • R

    • Résolution

      La résolution est une unité de mesure de la clarté de l'image qui décrit le nombre de pixels (pixels, lignes ou points) qui peuvent être rendus sur l'écran ou à l'impression sur un film ou un papier. La résolution est donnée le plus souvent par cm ou inch.

    • Résolution d'image

      Les images numériques ont une résolution différente selon leur utilisation. La résolution est donnée en dpi (dots par inch), la densité de point par pouce. Pour la résolution d'un écran, sur Internet, 72 dpi suffisent. Environ 150 dpi sont nécessaires l'impression de journaux et 300 dpi pour l'impression offset, afin d'atteindre de bons résultats.

    • Rognage

      Les documents sont généralement imprimés sur de grandes feuilles de papier, ensuite découpées au bon format. Ce processus de découpe est appelé rognage. Les fonds perdus doivent alors être correctement paramétrés et dépasser le format attendu de quelques millimètres afin d'avoir une marge de tolérance quant à la coupe. Le risque est sinon de voir apparaitre des marges blanches. Voir : Fonds perdus

    • RVB

      Abréviation de Rouge, Vert , Bleu pour exprimer un mélange de couleurs. Un espace de couleurs RVB imite la perception des couleurs après le mélange de ces trois couleurs primaires.

  • S

    • Sérigraphie

      En sérigraphie, l’encre est apposée par pression sur la surface à imprimer. La sérigraphie n’est pas adaptée à de grands tirages car chaque couche d'encre doit sécher après application. La quantité de couleur utilisée est 5 à 10 fois supérieure qu’avec d’autres procédés d’impression. On peut utiliser des encres plus fines, qui donnent un effet fini. Un autre avantage : on peut imprimer une surface sombre en sérigraphie, car les couleurs la couvriront entièrement. brandbook utilise la sérigraphie pour imprimer du lin, du similicuir, etc.

    • Sérigraphie numérique

      La sérigraphie numérique permet d’imprimer un nombre presque infini de matériaux, rapidement et à bas prix. Des objets flexibles ou rigides en papier, carton, autocollant, feuille, toile, plastique, métal, cuivre, tôle, bois, carreaux, verre ou miroir. Ce procédé de haute qualité est durable et peut être retravaillé ultérieurement. Ce n'est pas une sérigraphie au sens propre, mais en reproduit les effets. L’impression se fait au laser, les couleurs sèchent vite et ne changent pas de structure. Contrairement à la sérigraphie classique, il est possible de dessiner de fines trames et grilles. Cependant, les couleurs ne couvrent pas les fonds sombres et doivent être renforcées par une première couche blanche – réalisée par la machine. La sérigraphie numérique, comme d’autres procédés d'impression numérique est utilisée, de préférence, pour de petits tirages à partir d'un exemplaire.

    • Surplus

      Quantité de papier supérieure au nombre de feuilles requises, pourtant nécessaire au calage des machines. La quantité de ce surplus dépend de la taille du tirage, des processus et des techniques d’impression, du nombre de couleurs et des finitions.

  • T

    • TIFF

      Le Tagged Image File Format (TIFF ou TIF) est un format de données en pixels, indépendant du lieu de stockage de l'image.

    • Tirage

      Total du nombre d’exemplaires identiques et imprimés en même temps dans le cadre d’une publication. Il faut toujours prévoir des materiaux supplémentaires pour les différentes phases de travail incluant l’impression, la reliure et les finitions afin de garantir le nombre d'exemplaires du tirage souhaité par le client, d'autant plus parce qu'il y a des pertes nécessaires à tout processus d’impression.

    • Tranches dorées

      Application de feuilles d’or sur les tranches du carnet. Le corps est avant cela poncé et poli. Une couleur rouge est fréquemment appliquée pour son pouvoir éclairant. Les tranches sont encollées et couvertes de feuilles d’or. Après le séchage, la dorure est polie avec un outil spécial lustrant. La dorure était fréquemment utilisée pour les Bibles et livres de chant. Aujourd'hui, des carnets de notes peuvent aussi en être ornementés.

    • Typographie

      Principalement, la typographie est le terme qui désigne aujourd’hui le processus de conception esthétique, artistique et fonctionnel de l'impression et des médias numériques au moyen de l’écriture, de lignes et de surfaces.

  • V

    • Volume du papier

      Sous le volume du papier, il faut comprendre le rapport entre l'épaisseur et la densité du papier. Plus le volume est élevé, plus sa surface sera rugueuse et cassante. Assez souvent, les livres avec un faible nombre de pages sont réalisés avec un papier à fort volume qui les rendent visuellement plus épais. Contrairemement au grammage d'un papier, le volume n'a aucune incidence sur le prix.

  • Z

    • ZIP

      Le format de fichier .zip est un format pour les fichiers compressés. Il réduit l’espace requis pour l’archivage et accélère le transfert des données. Plusieurs fichiers peuvent être regroupés dans un dossier avec l’extension .zip.